INSCRIVEZ-VOUS ! / REGISTER ! / INSCRIBIRSE !

Le temps du recul

Le temps du recul

Grâce à Aurillac et à l’enthousiasme des programmateurs, un bel avenir semble promis à notre dernier spectacle La Fortune de Jeanne. De même, nous allons reprendre et faire un petit lifting à Sa Majesté Croûte de Riz à partir de novembre, puisqu’une dizaine de représentations se profilent dans l’année. Nous sommes heureux de cela, d’autant plus qu’il y a 4 mois, rien ne semblait se dessiner pour cette saison qui vient. Des bonnes nouvelles tardives, qui ne nous font pas oublier nos deux autres spectacles et en particulier Oubliée.

La suite

Mona

Mona

Cette semaine à Aurillac a été très belle. Une excellente ambiance à la Cour de Noailles, beaucoup de solidarité entre les 13 compagnies du Collectif Aquitaine, une météo presque parfaite, le temps de voir quelques spectacles (des merveilles et des moins biens) … Nos 4 représentations de La Fortune de Jeanne se sont très bien passées : beaucoup de public, de beaux chapeaux, pas mal de professionnels et surtout d’excellents retours d’à peu près tous ces gens ! Et puis, surtout, à Aurillac, j’ai rencontré Mona.

La suite

« La Fortune » à Aurillac

« La Fortune » à Aurillac

Lundi, nous chargeons le camion, et nous partons pour le Festival d’Aurillac. Nous y jouerons La Fortune de Jeanne tous les matins à 11h, du 21 au 24 août à la Cour de Noailles, dans le cadre du Collectif Aquitaine réunissant 13 compagnies de notre région. Et, bien entendu, on compte sur vous pour faire circuler l’information !

La suite

« FIN »

« FIN »

Vous savez bien … Quand vous avez regardé un film qui vous a chamboulé, un de ceux qui vous a appris des trucs, vous a baladé ailleurs, vous a rendu curieux, vous a fait réfléchir, penser, rêver, imaginer … Bref, un super film, quoi … Vous savez bien … Quand le carton « FIN » apparaît – sur fond noir ou sur le dernier plan qui s’efface … Oui, vous savez … Quand la lumière se rallume dans la salle et qu’une partie de nous voudrait rester invisible dans le noir, tandis que l’autre veut se jeter dans le monde parce qu’elle a faim … Vous voyez ce que je veux dire ? … Quand on ne sait plus trop tracer la frontière entre la fiction et le réel – qu’on se demande à quoi ça sert … Vous me suivez ? … Quand on est rempli de positif et d’appétit, mais que les sanglots sont là, tapis derrière quelque chose, parce que tout a été un petit peu trop fort … Oui, vous savez. Et si vous savez, vous pouvez imaginer ce que je ressens ces jours-ci.

La suite

Dernier Acte

Dernier Acte

Le 6 juin 2011, nous étions à Paris, à l’aéroport, prêts à embarquer pour un long voyage de deux ans. Un peu perdus, désorientés. Ce n’était pourtant pas notre premier voyage. Mais c’était le début d’une aventure incroyable. Nous avions réussi à monter un projet un peu fou, Les Histoires spectaculaires du Pêcheur et du Chat. Certains n’y croyaient pas : « Comment ? vous avez trouvé des financements pour partir en vacances pendant deux ans ? » Oh les mauvaises langues ! Mais à coup sûr nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre précisément, nous étions pleins d’espoirs et d’appréhension. De rêves d’inconnu.

Comment résumer ce que nous avons vécu ? Comment faire le bilan des amitiés qui se sont nouées, des épreuves qui nous ont forgé le caractère, des angoisses et des émerveillements qui nous ont traversés ?

La suite

L’arbre à souvenirs

L’arbre à souvenirs

Mercredi après-midi, nous avons joué dans l’herbe, à côté de l’école de Gironde-dur-Dropt. Le soleil était là et même un peu trop. Céline-la-fusée et Célia-la-jongleuse-aux-téléphones nous ont accueillis magnifiquement. Encore en sueur, on nous demande d’aller rejoindre les spectateurs à la médiathèque, où un goûter est offert à tout le monde. Nous découvrons une bibliothèque aux couleurs de l’Afrique, et dans un coin, un arbre, composé le matin même, au-dessus duquel est écrit « l’Arbre à Souvenirs ».

La suite

« On est ensemble »

« On est ensemble »

C’est devenu notre cri de ralliement, importé tout droit du Togo. Une façon de dire que nous sommes réunis dans toutes les circonstances. Alors, hier, pour la première de la Fortune de Jeanne, nous étions, Simon, Fred, moi, et un vrai public d’enfants, « ensemble » autour de Jeanne, pleins de nos souvenirs très chauds du Togo et de notre trac euphorisant. Avec, bien sûr, l’esprit farceur de Danaye qui est venu chatouiller quelques unes de nos marionnettes par-ci par-là dans le but d’emmêler nos fils. Et ça n’a pas loupé!

La suite