le Pérou

PérouLa Diablada est une fête très répandue dans les Andes. C’est une forme très populaire de métissage entre les cultes préhispaniques et la vénération des saints catholiques. Elle a lieu entre autres durant les célébrations de la Vierge de la Candelaria à Puno, au bord du lac Titicaca. auxquelles nous assisterons. Des danseurs masqués déambulent dans les rues des villes pour célébrer la Vierge dans une débauche de costumes, de musique et de danses. Nous serons initiés à ces danses par Amiel Cayo, comédien et spécialiste des masques péruviens. http://mascarasamielcayo.blogspot.com/ Il réalisera pour nous des masques.

Nous nous inspirerons de ces fêtes et particulièrement de masques d’animaux diaboliques pour incarner des épisodes des histoires que nous aurons choisies. Nous raconterons des légendes de la région du lac Titicaca : comment le lac s’est formé des pleurs du dieu Inti ; pourquoi a-t-il la forme d’un puma prêt à attaquer ; comment les pêcheurs ont-ils appris leurs techniques d’un oiseau… Il y sera question de l’équilibre délicat entre les êtres humains et la Pacha Mamma, la Mère Nature.

Le rôle du musicien Luc Girardeau sera d’observer les instruments, particulièrement les percussions, et apprendre à connaître les rythmes employés dans la musique péruvienne, pour ensuite les mélanger avec les soufis et chamaniques. Il compte utiliser une pédale de sample afin de pouvoir intégrer les sons de quelques instruments traditionnels (huankara ou gros tambour, « charango » petite guitare, zamponia ou flûte de pan, quena ou flute droite et pututu ou conque marine ). Il proposera ensuite une création musicale réalisée en direct et évoluant progressivement avec le conte grâce à ces samples. Il prendra part aux dialogues et mouvements en jouant du tombak, tambour possédant une grande quantité de sons et particulièrement adapté pour accompagner les textes.