Atterrissage

Atterrissage

Le jour de notre départ de Lomé, Danaye nous avait préparé une petite surprise … Il s’était arrangé pour qu’un minibus de 15 places vienne nous chercher à la Maison de la Marionnette pour nous emmener à l’aéroport. Objectif de l’opération : que toute la famille puisse nous accompagner. C’est donc avec les regards, plus ou moins ouvertement émus, de Yoguebé, Essé, Mackel, Ariane, Komla et Danaye que nous avons quitté le territoire togolais …

Nous avons passé les douanes, redécouvert les joies de la climatisation, survolé dans le calme le Sahara, mangé un bout de camembert dans l’avion, attendu longtemps à Paris, subi de fortes turbulences en arrivant à Bordeaux et mis beaucoup de temps pour retrouver nos bagages (et si Mauricette s’était enfuie ?).

Le soir de notre arrivée, nos amis avaient organisé un grand dîner de bienvenue. C’est fatigués et un peu déboussolés que nous avons profité de cette belle soirée, pris des nouvelles des uns et des autres, raconté un peu notre expérience togolaise, et dégusté la garbure de Franck, les fromages et charcuteries du marché. Nous nous sommes couchés bien tard, ne sachant plus vraiment où nous étions.

Et puis, l’atterrissage a commencé. Cela nous a demandé un peu de temps. Pour accepter la fraîcheur d’un hiver qui n’en finit pas, retrouver le calme de la campagne girondine, les douches chaudes, se remettre à cuisiner et à faire la vaisselle.

Simon, lui, n’a guère eu le temps de tout cela : dès le lundi de Pâques, il partait pour Toulouse, répéter et jouer durant toute la semaine avec le groupe Solvanda. Après s’être vus tous les jours pendant près de 2 mois, ça m’a fait un peu drôle. Alors on s’est envoyé quelques SMS pour se rappeler de prendre notre antipalu (tous les jours pendant encore un mois après le retour).

Et puis, François et moi, nous nous sommes remis au travail. Pas les répétitions, mais tous le reste : paperasses, réunions, mails … Au Togo, nous étions concentrés à 100 % sur Jeanne et sa fortune. Ici, il a fallu réapprendre à jongler, à passer d’un dossier à l’autre et à faire des listes.

Dernier dîner avec les Danaye

Nos marionnettes sont restées, les premiers jours, dans les cantines où nous les avions rangées pour le voyage. J’ai très vite eu envie de les en sortir, mais je me suis retenu – chaque chose en son temps. Au bout de quelques jours, c’est François qui les a suspendues, pour leur passer un vernis, afin de consolider les calebasses. Petit à petit, nous nous sommes rapprochés du spectacle : on a cherché des poubelles pour le décor, des vieilles fringues pour les costumes. On a appelé Fanny pour parler de l’espace scénique. On a déposé le matériel à la Grange. François a retravaillé sur la fin du spectacle. Nous avons essayé d’inventer un nouveau roi et un nouveau troisième singe …

Nous avons hâte de nous remettre au travail. Ça tombe bien : les répétitions commencent demain ! Une semaine avec Fanny, puis nous serons avec Aurore et Guillaume, et enfin, seuls avec Aurore.

En cette veille de reprise des répétitions, nous sommes prêts. Notre atterrissage est terminé – et réussi. Il faut dire que cet atterrissage est particulier : c’est de dernier. D’habitude, on sait qu’on remontera dans l’avion trois ou quatre mois plus tard. Mais cette fois-ci, ce n’est pas le cas. Aucun vol vers une nouvelle contrée n’est prévu dans l’immédiat. Alors cet atterrissage, il fallait le réussir.

Et de mon côté, je me sens bien. Je sais que ce dernier chapitre à venir, celui de la tournée du 4ème et dernier spectacle, sera riche et émouvant. Je sens déjà poindre en moi toutes les nouvelles envies que ces deux ans font naître. Je sais que, sans avoir à reprendre l’avion, je pourrais continuer à jouer les aventuriers, à apprendre et à inventer, à rencontrer et à échanger … Bref, à voyager !

1 Comment

  1. Que d’émotions dans tous vos récits ! Bienvenue chez vous et vivement le mois de mai : il nous tarde de voir s’agiter vos marionnettes et connaître enfin l’histoire de Jeanne.
    Yon et Emma CM2 Cassiot

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.